Contenu apparenté

Mutations- Migrations, Métamorphoses du Cinéma

Exposition

OUVERTURE
Du mardi au samedi : 13h à 19h –  Le dimanche : 11h30-13h30 / 14h30- 18h

VISITES COMMENTÉES
LES MERCREDIS – 17H
LES SAMEDIS – 15H
LES DIMANCHES – 11H ET 12H (visites flash retour de marché) + 16h

 

Dans le cadre du festival Prisme#4 , Mire présente l’exposition «Mutations –Migrations, métamorphoses du cinéma » qui invite à découvrir les multiples potentiels de glissements et de reconfigurations du médium cinématographique en dehors des salles obscures.

En partant des propriétés et des composantes intrinsèques du cinéma argentique – spatialité, temporalité, dispositifs, lumière, son, mouvement – les œuvres présentées questionneront sa nature même et les conditions de sa réception. Dissociations, recombinaisons, détournements, hybridations, comment ces caractéristiques sont-elles déplacées et reconfigurées dans l’espace d’exposition ?
Les œuvres choisies bouleversent l’expérience cinématographique classique et questionnent les possibles et les limites de ce medium en apportant un autre éclairage et une ouverture de la définition de ce que l’on nomme communément Cinéma.
Loin d’être exhaustive, l’exposition proposera une cartographie subjective de ces situations de pollinisations, dans un geste de décloisonnement disciplinaire et sans manquer de mettre en lumière les singularités esthétiques, techniques et conceptuelles de chacun des procédés exposés.

Artistes : Johann Lurf ; Rebecca Erin Moran ; Wim Janssen ; Sandra Gibson et Luis Recoder ; Peter Tscherkassy ; Louisa Fairclough ; Cécile Fontaine.

Mercredi 1er décembre

18H00 – Visite guidée en présence des artistes
Louisa Fairclough, Cécile Fontaine
et Wim Janssen

19H00 – Vernissage

 

 

Wim Janssen

Wim Janssen, né en 1984 en Belgique, vit et travaille à Anvers. Sa pratique artistique s’articule autour du sens et de l’esthétique des médias et de l’impact qu’ils ont sur nos vies personnelles. Ses œuvres prennent la forme de sculpture et d’installations cinétiques, de films, de vidéos dans une esthétique souvent minimaliste.
Dans sa pratique Wim Janssen tente notamment de donner forme à la notion de parasitage par le biais de procédés en apparence lents et inefficaces.

 

Johann Lurf

Né en 1982, Johann Lurf est un artiste cinéaste autrichien issu de la peinture : de 2002 à 2009, il étudie à l’Académie des Beaux-Arts de Vienne jusqu’à ce qu’il se tourne vers le cinéma.
Cet artiste réalise à la fois des films et des installations .
Il a réalisé de nombreuses œuvres cinématographiques expérimentales (courts comme longs métrages) dont certaines représentées et récompensées lors de festivals internationaux.
Il joue sur les formes, le mouvement, la structure et la perception. Il s’adonne aux films analogiques et numériques , aux images trouvées comme à ses propres plans.
Ses œuvres examinent la société, les codes, les normes, la perception et l’histoire du développement du cinéma lui-même. Il prête attention aux propriétés et aux potentialités de son média choisi (que ce soit en analogique ou en numérique).

 

Sandra Gibson et Luis Recoder

Sandra Gibson (1968, USA) et Luis Recoder (1971, USA) travaillent ensemble depuis les années 2000 et sont installés à New York.
Ils réalisent des œuvres de cinéma élargi et des projections performances. Leur travail est présent dans les collections de musées d’art majeurs tels que le Whitney Museum of American Art à New York, le Memorial Art Gallery à Rochester ou encore le Museum Kunstpalast à Dusserdorf. Ils sont actuellement professeurs invités pour le programme d’études cinématographiques de l’Université du Colorado à Boulder et enseignent également ponctuellement à CalArts (California Institute for the Art).

 

Rebecca Erin Moran

Rebecca Erin Moran né.e. en 1976 est un.e. artiste islandaise américaine basée entre Reykjavík et Berlin qui est diplômé.e. de l’Art Institute of Chicago en 2000 et qui a largement exposé en Islande, en Europe et en Amérique du Nord.
I.elle travaille dans le domaine de l’installation, du film, du son, de la performance et de la sculpture et fait référence aux espaces liminaires et à l’expérience non tangible. Sa pratique embrasse toutes les nuances des états intermédiaires et les notions de fluidité, d’impermanence et de répétition :en effet, ses œuvres utilisent souvent des matériaux qui évoluent, s’adaptent et se transforment à travers le temps .

 

 

Peter Tscherkassky

Peter Tscherkassky est né à Vienne en 1958. De 1977 à 1979, il étudie le journalisme et les sciences politiques à l’Université de Vienne.
En 1979 il commence à étudier la philosophie à Berlin et à Vienne. Il acquiert ensuite une caméra Super 8 la même année, avec laquelle il réalise ‘Kreuzritter’. Il est membre fondateur en 1982 de la toute neuve Coopérative de cinéastes autrichiens. Il en démissionne en 1993.
Il rédige en 1985/1986 une thèse intitulée « Film + Art : vers une critique esthétique de la cinématographie ». Il obtient un doctorat en philosophie en 1986. Il commence en 1984 son activité de conservateur avec la présentation de “überBlick – Super-8-Filme aus Österreich” à Berlin. De 1987 à 1991 il organise des rétrospectives sur l’avant-garde autrichienne dans plusieurs villes européennes.De 1989 à 2002, il enseigne la réalisation de films à l’université d’art et design industriel de Linz.Depuis 1998, il donne des cours de communication audiovisuelle appliquée au film à Vienne. Le point commun de sa production variée réside dans la critique des conventions régissant le cinéma narratif.” LightCone

 

Louisa Fairclough

Louisa Fairclough vit et travaille à Bristol. Elle est diplômée de la Slade School of Fine Art (UCLA, Londres ) en 2000.Dans sa pratique, Louisa Fairclough a régulièrement recours à la voix, à la lumière, au sol ou aux courants marins en tant que matière première de ses œuvres qui prennent la forme de boucles de films, d’enregistrements de terrain, de performances, d’installations sonores et de dessins. Très impliquée dans la recherche autour du cinéma expérimental, elle a cofondé le BEEF (Bristol Experimental and Expanded Film ) qui a pour objectif de soutenir et d’encourager la pratique du cinéma expérimental à Bristol.