MireCinéma expérimental & image en mouvement+33 (0)2 40 89 78 07
info@mire-exp.org

Dal polo all’equatore

Projection exceptionnelle en 16 mm :
Dal polo all’equatore  de Yervant Gianikian et Angela Ricci – Lucchi -1987 – 1h 36m

Projection suivie d’une discussion avec Sébastien Ronceray et en partenariat avec le lieu unique

Dal-polo-all'equatore_04

 

 

« Dal polo all’equatore (Du pôle à l’équateur) de Yervant Gianikian et Angela Ricci – Lucchi, vu par certains comme leur chef-d’œuvre et qui leur prit cinq ans à réaliser. Ce film emprunte à la fois son titre et un grand nombre de ses images à un film de compilations des années 20 (bien que plusieurs vues datent du début du siècle), monté et en partie tourné par Luca Fortunato Comerio dans une tentative de se « conformer à la forme du documentaire fasciste ». Les deux cinéastes ré-organisent ce matériau et le retravaillent afin d’en subvertir, par le ré-agencement et le re-visionnement de ses éléments, les visées initiales. Ils le transforment en un voyage hypnotique dans le temps et l’espace, que vient accentuer les vrombissements électroniques du musicien Keith Ulrich.

Ces images, « travaillées par l’arrêt et la répétition » nous montrent non seulement des sujets et des paysages « exotiques », elles allégorisent l’époque coloniale en la rendant à nouveau disponible au « possible », c’est-à-dire en restituant leur pouvoir critique. Elles re-présentent des « sujets et des situations filmés » et en même temps, les sous-bassements idéologiques, les a priori esthétiques qui présidèrent à leur enregistrement. Comme l’écrit Emeric de Lastens : « Arrêter le regard sur les détails d’époque, le geste d’un soldat ou d’une enfant, cataloguer ou inventorier des images à l’origine déjà indexées à une pure fonction descriptive et indicielle, c’est métamorphoser ces ruines en représentations de l’imaginaire historique. » » André Habib, Hors champs 2006

DU-POLE-A-L'EQUATEUR_02_“  Ce film fondateur et magistral arpente les ellicules impressionnées à travers le monde par les opérateurs de Luca Comerio, documentariste pionnier italien oublié, ami de Gabriele d’Annunzio, qui travailla pour le roi puis le gouvernement fasciste. Partant d’un hypnotique trajet en train au milieu des montagnes tyroliennes, le film fait resurgir de notre conscience les images de la conquête coloniale fasciste, les liant intimement à de violentes images de chasse. Pour composer ce voyage à travers le début du XXe siècle, les deux cinéastes perfectionnent leur “ caméra analytique ”, outil de montage et technique de parcours dans l’image : celle-ci re-filme, détaille le photogramme, le ralentit, le monte, le colorise parfois pour l’analyser. Pendant cinq ans, les cinéastes ont cheminé parmi les 347 000 photogrammes en état d’“ amnésie chimique ” pour venir redonner un sens à ces histoires émouvantes et révoltantes et éclairer l’idéologie que ces images contiennent. ” (Texte de présentation du film lors de la rétrospective au Centre Pompidou en 2015)

“ Yervant Gianikian est né à Merano en 1942 de parents arméniens. La même année, sa compagne Angela Ricci Lucchi naissait à Lugo di Romagna. Elle a étudié la peinture et lui l’architecture à Venise. Ils collaborent ensemble depuis les années 1970 et sont connus pour leurs films artisanaux de montage dans lesquels récit, poésie et analyse critique se rencontrent, redéfinissant le genre du documentaire. Gianikian et Ricci Lucchi ont fait leurs preuves dans l’avant-garde cinématographique contemporaine et leur travail est un modèle de référence. Les thèmes récurrents, entre autres le totalitarisme, le colonialisme, la première guerre mondiale, le génocide, le racisme, sont toujours approchés par une utilisation singulière d’archives et de found footage. ” (www.cinematek.be)

 

Sébastien Ronceray est co-fondateur de la revue EXPLODING et de l’association Braquage, créée en 2000, avec laquelle il propose des programmations de films expérimentaux, intervient lors de conférences et anime des ateliers de sensibilisation. Il est également analyste du cinéma (publications dans des revues et des ouvrages collectifs : notamment Yervant Gianikian & Angela Ricci Lucchi : notre caméra analytique : mise en catalogue des images et objets, publié à l’occasion de la rétrospective de leurs films et de l’exposition que leur a consacré le Centre Pompidou, 2015), et développe une pratique de cinéaste et de performer cinématographique.

 

filmprojection21-icon
filmprojection21.org

Les commentaires sont fermés.

MIRE

info@mire-exp.org
17 rue Paul Bellamy
44000 NANTES
~
02 40 89 78 07
www.mire-exp.org