MireCinéma expérimental & image en mouvement+33 (0)2 40 89 78 07
info@mire-exp.org

Walter Benjamin Reloaded

Petit Programme proposé dans le cadre de l’évènement COPIESCOPIE.

La copie comme volonté de conservation, comme dégénérescence jusqu’à l’effacement. Le transfert de données, ses accidents plus ou moins heureux et maîtrisés. L’aura du double et son potentiel fantomatique.
Autant de variations autour de la reproductibilité technique dans l’image en mouvement.

SURFACING ON THE THAMESSURFACING ON THE THAMES de David RIMMER
1970 / 16 mm / n&b / silencieux / 9 ’00 /
La base du film est deux mètres (dix secondes) d’une séquence montrant deux bateaux qui se croisent sur la Tamise à Londres. Rimmer a refilmé la séquence systématiquement image par image, ralentissant ainsi le mouvement du film ainsi que le mouvement des bateaux qui en devient presque imperceptible. Il a aussi imprégné l’image d’une luminosité dorée en imprimant le film noir et blanc original sur de la pellicule couleur. La matérialité de l’image du film met en évidence chaque imperfection, chaque filigrane et rayure sont amenées à la surface de l’écran.

guysherwin-newsprint2 NEWSPRINT de Guy SHERWIN
1972 / 16 mm / n&b / son / 5′ 00
J’ai collé le journal du dimanche avec de la glue sur de l’amorce 16mm transparente. Puis j’ai poinçonné les perforations bouchées par le papier afin que le film passe dans le projecteur. J’ai ensuite exposé ce « film-journal » à une forte lumière afin de le copier sur une autre pellicule. Ce qui fait apparaître clairement les lettres et les mots, qui génèrent également du son quand ils passent sous la tête de lecture du projecteur.

THE HOMOGENICS de Gerard Freixes Ribera
2010 / video / n&b / son / 3’30 /
Les mêmes gens vivant dans les mêmes maisons. L’uniformisation transforme tout en stéréotypes. La comédie de situation familiale Homogenics en est un exemple extrême.

OPERATION DOUBLE TROUBLE de Keith SANBORN
2003 / Beta SP / coul / son / 10′ 00 /
OPERATION DOUBLE TROUBLE détourne un film de propagande intitulé ENDURING FREEDOM : THE OPENING CHAPTER (Liberté durable : Premier Chapitre). L’effet produit me rappelle la gêne qu’on éprouve quand on parle au téléphone à grande distance, et que, par accident, après un petit temps, chaque parole prononcée est suivie d’un écho.

NukeEmDuke2013-11-19 à 16.20.06NUKE EM DUKE de LJ Frezza
2010 / sd vidéo / coul /son /4’11
The Conqueror (1956), présentait John Wayne sous les traits de Genghis Khan. Le film a été filmé sous les vents d’un site d’essais nucléaires et près de la moitié des acteurs et de l’équipe de tournage ont ensuite développé des cancers, tout comme le « Duke » lui-même.
Il s’agit d’un regard porté sur la « conquête » dans les medias passés et actuels, fictif ou non-fictifs, et d’une « compression » de ces expériences dans un media, dans une forme prête à la consommation.

A SHAVED MINT de Claudio Sinatti
2006 / Fichier numérique / coul / son / 17’00 /
Le titre du film Nevada Smith d’Henry Hathaway avec Steve McQueen est déformé pour devenir « A Shaved Mint ». Le film est coupé et réorganisé dans un collage panoramique de 15 minutes qui contient chaque photogramme du film original.
Les 125 minutes du film original comptent 992 coupes pour un total de 72 scènes différentes. Chaque coupe a été séparée, temporellement étirée et incluse dans la composition vidéo finale.

1_4 _ C REGENERACIONES DE VHS A VHS21/4 / C REGENERACIONES DE VHS A VHS de Antoni PINENT
1999-2000 / Beta SP / coul / son / 14′ 30 /
Une sélection d’images d’un enfant, tournées à la maison avec une camera super-VHS, est copiée puis reproduite en série à l’envers sur une cassette vidéo, c’est-à-dire depuis l’âge actuel de l’enfant de dix ans jusqu’à son baptême. Le résultat est une cassette de 15 min répétant continuellement le même passage, avec les mêmes paramètres, mais qui est recopiée 25 fois et perd de sa qualité à chaque génération.

RETOUR À LA FOLIE / LE FANTÔME J-P MELVILLE de Olivier Fouchard
2013 / Fichier numérique / n&b / son / 1′ 53 /
« Nouveau joyau de recyclage ou plutôt de nouveaux cycles qu’on ne peut qualifier ni de ‘found-footage’ et encore moins de ‘stock-shot’, mais de ‘film d’appropriation et de détournement’. » – Stefano Ceccarelli

SCHWERE AUGENSCHWERE AUGEN  Heavy Eyes de Siegfried A. FRUHAUF
2011 / 35 mm / n&b / son / 10′ 00 /
Une sorte de bruit blanc pèse sur ce film, dont le titre ‘Heavy Eyes’, est signifiant. Une pluie numérique éclipse le matériau filmique (autrefois) analogue. Ces proliférations sauvages d’images semblent avoir été griffonnées ou grattées et l’expansion de tâches sur celles-ci se propagent comme des plaies s’emparant de corps humains et corrodant des visages: ceci est un cinéma abstrait et néo-expressionniste.

THRESHOLD de Malcolm LE GRICE
1972 / 16 mm / coul / son / 10′ 00 /
Le Grice n’utilise plus seulement la tireuse optique pour son usage réflexif, mais utilise les possibilités des changements de couleurs ainsi que les permutations de l’imagerie alors que le film va du simple au complexe.

Les commentaires sont fermés.

MIRE

info@mire-exp.org
17 rue Paul Bellamy
44000 NANTES
~
02 40 89 78 07
www.mire-exp.org