MireCinéma expérimental & image en mouvement+33 (0)2 40 89 78 07
info@mire-exp.org

Un Après-midi au Jardin C

AAffiche (créa Boris Jakobek)près midi détente et ambiance guinguette au Jardin C. Appréciez le temps autrement et découvrez les différents projets de ce lieu atypique.

Au sein du parcours Green Island, le Jardin C et la pièce Time After, Nantes manifestent tout deux une certaine idée de la création et de l’innovation. Inscrits dans une démarche expérimentale, ces deux projets donnent à voir avant tout un processus, quelque chose de vivant et d’en train de se passer. Ils invitent à une remise en question de la notion de temporalité et de durée.

Venez découvrir les premières images de la pièce de Chris Welsby qui passera la journée au jardin pour discuter avec les curieux. Et appréciez les dernières évolutions du Jardin C qui a bien changé depuis sa fondation en 2011… des plantations à la proposition signalétique et plastique de Juliana Gotilla.

Dans le cadre de l’évènement Time After, Nantes & Les Temps Suspendus au Jardin C.

TIME AFTER, NANTES par Chris Welsby

Visible pendant trois ans au Jardin C, la pièce TIME AFTER, NANTES est étroitement liée à l’implication de Mire à la Fabrique. Donnant à voir dans cet espace des partis pris forts, le travail de Chris Welsby montre la pertinence des pratiques expérimentales dans les remouds technologiques de la création contemporaine.

« À quoi ressemblerait la photographie si les progrès techniques s’étaient concentrés sur le ralentissement de la prise de vue au lieu de son accélération? ».

Chris Welsby propose une œuvre en constante évolution, dans laquelle les outils numériques opèrent un ralentissement massif du temps de fabrication de l’image. Time After, Nantes révèle les cycles naturels qui, dans leur lenteur, souvent nous échappent.

LA CONQUÊTE VÉGÉTALE

Une conquête végétale sans engrais ni clôture sur un ancien site industriel

Après la fondation (2011), puis la mise en culture (2012) du Jardin C, 2013 est l’année de la conquête végétale. Les jardiniers s’attachent à cultiver ce sol de moins en moins hostile à l’aide de méthode peu communes : plantes dépolluantes, mur végétal basse technologie et espèces indigènes.
Rencontrez l’équipe des jardiniers et apprenez-en plus sur la transformation de cet ancien site industriel en un jardin hors-norme, qui suit les rythmes de la nature et où l’on fait évoluer le paysage urbain au fil des saisons et des années…

Dépollution du sol
Plantation d’espèces hyperaccumulatrices : des plantes choisies pour leur capacité à concentrer dans leurs parties aérienne les métaux lourds hérités du passé industriel des sols (pourtant fertiles) du Jardin C.
En collaboration avec le Laboratoire de Planétologie et de Géodynamique de Nantes.

Plantations indigènes
Plantations d’espèces « sauvages », spontanées, voire indésirables selon certains… prélevées en 2012 dans les quelques friches restantes de l’Île de Nantes.
En collaboration avec le collectif Fertile.

Chevaux de frise
« Partir de l’hostile, c’est commencer par la crise, par l’idée même de créer un jardin sur un sol stérile, par la question de la séparation, et ainsi par l’origine même du jardin : l’enclos, la clôture. »
Les « chevaux de frises » qui délimitent le Jardin C sont issus d’un atelier mené conjointement par l’agence d’architecture RAUM et l’agence de paysagisme CAMPO en 2011.

Mur végétal basse-technologie
Pour isoler l’abri de jardin de 40 pieds du Jardin C, l’agence d’architecture RAUM a imaginé un empilement de sacs remplis de matériau isolant et naturel. Un possible début du jardin monté lors du Subbotnik C, un chantier participatif spectaculaire par son nombre de levés de sacs et de participants.

[Plus d’informations sur la page Jardin C ]

Les commentaires sont fermés.

MIRE

info@mire-exp.org
17 rue Paul Bellamy
44000 NANTES
~
02 40 89 78 07
www.mire-exp.org