MireCinéma expérimental & image en mouvement+33 (0)2 40 89 78 07
info@mire-exp.org

TURBULENCES D’ONDES – image et son en direct

+++ petite restauration sur place

Cinéma déployé dans l’espace, gestes sonores, musique improvisée, poétique des corps, impacts, physicalité, scansions de lumière, énergies collectives, ondes en interaction. Turbulences d’ondes est une programmation dense et intense de huit performances visuelles et sonores qui vous feront osciller entre contemplation et engagement corporel, entre l’ici et l’ailleurs. Une certaine idée de la fièvre du samedi soir.

 

LaboK (FR) / Obtür

Le LABO K est une activité de l’association Zéro de conduite. Seul laboratoire de création autour du cinéma argentique (super 8 et 16 mm) en Bretagne, il permet de parcourir l’ensemble des étapes de création d’un film en argentique (Tournage, développement des films, tirage, montage).
OBTÜR est une performance réalisée par des membres du LABO K. Lors de cette performance, quatre projecteurs 16mm sont préparés en direct, accompagnés par une création sonore live.
Des paysages apparaîssent lentement, s’entremêlent et se masquent par un jeu d’obturateurs installés devant chacun des projecteurs. Le mouvement, l’oscillation de ces caches créé le rythme du film. Un jeu d’apparition d’images conduit peu à peu le spectateur vers des matières plus texturées. Des images fantômes apparaissent, qui révèlent une abondance de formes à la limite du perceptible.

 

Will Guthrie et Camille Emaille (AU, FR)

Will Guthrie et Camille Emaille = deux percussionnistes improvisateurs. Instruments communs (ou pas) mais démarches et parcours singuliers, sensibilité à ne pas dérouler de catalogue d’un instrument aussi riche que la percussion pour que la musique dépasse le medium, ou encore attention portée à la clarté du discours, sont des pistes d’accords communs évidents. Au-delà de la théorie et de l’intention, les deux musiciens se laisseront embarquer l’un par l’autre sans pour autant se perdre, entre peaux et métaux, rythmes et matières sonores.

 

 

Bernardo Zanotta (BR) & Lennart Smidt (DE) / Forgotten Matters

Duo composé du pianiste de jazz allemand Lennart Smidt et du cinéaste brésilien Bernardo Zanotta. Ayant auparavant joué à WORM Rotterdam et De Vondelbunker en 2017, le duo se réunit une nouvelle fois à l’occasion du festival Prisme. Zanotta travaille à la réalisation de courts métrages en formats analogiques et numériques, tandis que Smidt développe des variations musicales à large spectre, allant de la soul à l’improvisation en piano solo. Leur pratique devient complémentaire, en suivant des approches à la fois intuitives et compositionnelles. À travers une série d’actions réalisées à l’écran et au-delà, les auteurs évoquent dans Forgotten matters un récit d’objets et de moments oubliés. Une tapisserie toujours changeante de clichés de films muets se déroule, accompagnée de piano mélodique et de panique expressionniste.

 

Lucrecia, Cool Verdict & Riojim (AU, ID, FR) / Riuh Saudara

Performance pour 3 projecteurs 16mm – 25min
Image et son réalisés en 2018 en Indonésie avec Lab labalaba (jakarta) et les musiciennes du groupe SARANA ( Samarinda).
On dit que celui qui boit de la rivière Mahakan sera amené à retourner, à revenir a Borneo.
On dit que un dragon-serpent attend au fond de ces eaux.
On dit que l’homme tombé amoureux de la femme Samarinda-ienne ne repartira pas tout entier… Alors, avant qu’ils (re)disparaissent, 3 vagabonds de l’atelier MTK voudraient partager quelques sels d’images capturées, quelques lueurs de chant, de vibration, des bribes d’histoire de l’archipel.

daftar makanan (au menu):
– la pratique de cinéma à l’air libre, le Layar Tancep (marcher sur écran)
– l’horloge religieuse
– les archives gazeuses et poussiéreuses
– les ananas
– l’approuvé par tampon multi-sense
– un petit répertoire botanique

 

Yann Leguay & Inga Huld Hákonardóttir (BE, IS)/ Again The Sunset

Inga Huld Hákonardóttir est née à Höfn, en Islande. Elle a travaillé dans le domaine de la performance en tant qu’interprète, danseuse et chorégraphe. Yann Leguay s’intéresse aux notions de dématérialisation, d’usages, d’interfaces et à tout ce qui concerne la matérialité de la mémoire.
Dans Again the sunset, Inga Huld Hàkonardòttir et Yann Leguay minent la matière à l’état brute. A coups de frappes sur une poutre. Le geste provoque le rythme minimal et lancinant qui porte un texte sorti des limbes, quelque part entre chien et loup.

fuckthemooon.com

 

 

 

 

Luis Macias & Alfredo Costa Monteiro (ES) / No puedo ver el sexto sol

LUIS MACIAS est un artiste, cinéaste et compositeur d’images. Centré sur les pratiques expérimentales et procédurales de l’image analogique, ses œuvres au format Super 8,16mm, 35mm et / ou vidéo sont composées pour la projection, la performance ou l’installation. Ses films et pièces de cinéma élargis ont été vus dans de prestigieux festivals de films, d’art et de musique, ainsi que dans des centres d’art, des musées et des espaces alternatifs à travers le monde.
La performance I can´t see the sixth sun est réalisée à partir d’un film explorant la cosmogonie de l’homme, la nécessité d’habiter le monde.
Luis Macias et Alfredo Costa Monteiro livrent une quête des origines, afin de cerner le besoin irrépressible de contrôle de l’homme, et notamment son emprise exercée sur la nature.

 

Indra Menus+Joe Million (ID)

Indra Menus et Joe Million dévoilent leur nouvel album à l’occasion de cette première tournée européenne.
Joe Million explore un rap débridé, associé au son Harsh Noise, DIY et sonique d’Indra Menus, qui joue à partir d’un synthétiseur fait maison. La fusion de leurs pratiques extrait de nouvelles entités hybrides, effaçant les frontières des genres musicaux.

 

 

Christophe Cardoen (FR) + Dj surprise

Christophe Cardoen utilise la lumière et l’ombre comme une matière en soi. En associant des dispositifs électromécaniques, des obturateurs ou des surfaces réfléchissantes à des sources lumineuses, il provoque des variations de rythme, des scansions de lumières vives dans le noir profond et éprouve nos perceptions, visuelles, spatiales et temporelles. Ces instruments lui permettent de développer des techniques pour jouer de la lumière lors de performances avec des musiciens, des cinéastes, des comédiens, des danseurs, pratiquant l’improvisation.
Clôturant la soirée avec un dancefloor lumineux, Christophe Cardoen propose d’éclairer les danseurs sur la piste, de les envelopper de lumière, de participer à leurs gestes, et de projeter leurs ombres sur les murs et sur écrans.

Les commentaires sont fermés.

MIRE

info@mire-exp.org
17 rue Paul Bellamy
44000 NANTES
~
02 40 89 78 07
www.mire-exp.org