MireCinéma expérimental & image en mouvement+33 (0)2 40 89 78 07
info@mire-exp.org

Hyper King Kong

frémiet_gorilleMire et le Musée des beaux arts de Nantes proposent dans la cadre de l’exposition « La sculpture au musée », Canova, Rodin, Pompon…

Une séance de cinéma très spéciale autour de la sculpture d’Emmanuel Frémiet « Gorille enlevant une femme », de 1887…
Cette statue du Second Empire fit scandale en représentant un gorille enlevant une femme nue, et avec l’intention prétendue de la violer. Accusée d’« exciter la curiosité priapique » du public, cette œuvre a marqué l’imaginaire collectif et inspirera bien plus tard le film King Kong. Frémiet a étudié en détail l’anatomie des gorilles au Musée d’histoire naturelle pendant plusieurs années et avait déjà réalisé une première version, presque trente ans plutôt : « Gorille enlevant une négresse ». Ce qui fait de cette sculpture une sorte de « remake ».

Pour tout cinéphile la question de la pertinence d’un remake demeure éternelle. Quels films ne doivent pas être touchés? Quels films mériteraient d’être refaits? Qu’est-ce qui fait un bon remake? Le cas de King Kong est intéressant, parce qu’il s’agit d’un classique, considéré par beaucoup comme un chef-d’œuvre du genre. Ensuite, parce qu’il n’a pas été réactualisé une seule fois mais à deux reprises, et que chaque interprétation est séparée d’environ trente ans. Ainsi, les variantes se présentent tour à tour comme des témoins d’une époque particulière dans l’Histoire des États-Unis et, bien entendu, dans celle du cinéma.

RELEASE  Christoph GIRARDETRELEASE de Christoph GIRARDET

1996 / vidéo / coul / son / 9′ 30

«RELEASE est un film de destruction. Quatre séquences de King Kong ont été digitalisées, mises en pièce en mille fragments. Leur séquence rapide a cependant généré – à cause de l’inertie de l’œil – un nouveau mouvement quasiment organique. Dans la tension de ce montage ultra rapide et ralenti se tient Fay Wray, à la merci des spectateurs (monstres). Les gestes exagérés de la femme hurlant en boucle déploient sur un son synthétique et archaïque une narration propre parcourant toutes les étapes de la peur et du désir.» Marcel Shwieren.

 

King Kong Addition Camille HenrotKing Kong Addition de Camille HENROT

2007 / vidéo / coul / son / 90’00

King Kong Addition. Ni remake ni détournement, cette version de King Kong permet tout simplement de regarder en superposition trois versions du film hollywoodien (1933, 1976 et 2005). Œuvre mythique, King Kong est avant tout un film sur le cinéma et pour le cinéma. Le résultat de cette addition mathématique produit un film troublant à l’image noircie parfois illisible, dont l’opacité fait véritablement «écran», un écran sur lequel peuvent se projeter tous les fantasmes. De cette jungle d’images sombres ne se détachent plus que les deux figures principales du film : le gorille et le personnage féminin. King Kong émerge de cette obscurité et résiste au brouillage visuel. Il demeure également la figure à laquelle le spectateur refuse de cesser de croire, cette figure monumentale que le cinéma ressuscite périodiquement. Paris Art 2007

Illustration : King Kong Addition, 2007, © ADAGP Camille Henrot. Courtesy the artist and kamel mennour, Paris.

 

Les commentaires sont fermés.

MIRE

info@mire-exp.org
17 rue Paul Bellamy
44000 NANTES
~
02 40 89 78 07
www.mire-exp.org