MireCinéma expérimental & image en mouvement+33 (0)2 40 89 78 07
info@mire-exp.org

Breil-Malville

LE QUARTIER DU BREIL-MALVILLE

Quartier du Breil-Malville : quartier d’habitat social de 6000 habitants, peu desservi par les transports publics, le Breil-Malville est enclavé entre le centre ville, les boulevards et une zone résidentielle.

La cité du Breil-Malville construite au début des années 60 pour l’accueil des rapatriés d’Algérie fait l’objet, depuis 2005 d’une importante opération de réaménagement qui porte sur le bâti autant que sur l’espace urbain. C’est donc une profonde restructuration de quartier qui a été enclenchée touchant à l’ensemble des logements de Nantes Habitat et à leurs abords, ainsi qu’à un grand nombre d’équipements de proximité (le gymnase, la crèche, le centre socioculturel etc.). Texte extrait du projet urbain de la Ville de Nantes.

Un réaménagement de cette envergure transforme le voisinage, les chemins, les habitudes, propose un changement qui se joue au quotidien. Un changement des modes de passage, de déplacement, un changement des lieux et modes de rencontres mais aussi un changement dans le regard que l’on porte sur son quartier.

Nos actions se situent dans cet espace temps que ces transformations dessinent et tentent d’accompagner cette évolution en proposant une rencontre entre ceux qui sont chargés de gérer un territoire et ceux qui l’habitent.


Du 14 avril au 5 mai 2008 : Résidence ça est là, le porche Raimu


Ce projet se situe dans l’espace que ces transformations dessinent. L’envie est de proposer à un collectif d’accompagner l’évolution du quartier en initiant, au travers de leur travail, une rencontre entre ceux qui sont chargés de gérer un territoire et ceux qui l’habitent.

Rencontre entre Bruit du Frigo (artistes architectes) et les habitants du Breil. Bruit du Frigo a transformé l’espace du porche Raimu, destiné à la destruction, en café / atelier temporaire (19 avril au 4 mai 2008). L’objectif était de nourrir l’avant-projet de l’esplanade Raimu par des propositions émergeant autour d’un café en cuisine ou au cours d’un «atelier d’urbanisme utopique». Des photomontages ont illustré ces propositions.

Remerciements : Un bistro au Breil-Malville a pris place sous le porche Raimu. Un projet pour parler du quartier, imaginer le devenir de cet espace bientôt en transformation. Un bistro presque comme les autres, tenu et créé par des architectes (Bruit du frigo) et des habitants. Pendant quinze jours, une chef cuisto par jour, pour discuter en cuisine et en salle, le midi en semaine et le soir aussi et le week-end. Des enfants partout. Comme des tourbillons. Parce que souvent dehors c’est chez eux. Le bistro, lui, il était un peu dedans, un peu dehors, alors un peu chez eux aussi. C’est un espace public qui parle d’usage, qui pense que chacun de nous a une connaissance du quartier et que parfois autour d’un bon petit plat, de bonnes idées peuvent germer. Des briques, des coucous, du Biriani, des odeurs, des saveurs, de nouvelles adresses d’épiceries, des desserts et bien sûr, du thé à la menthe. Tout le monde s’est levé très tôt le matin, 9h, dring en cuisine, et s’est couché tard le soir… Quinze jours à se rappeler des recettes, des courses, des clés et à fabriquer des images. Des photomontages, reflets de ce qui a été imaginé autour d’un set de table ou dans un atelier, des propositions de transformation très concrète ou très utopique pour le porche et aussi pour le quartier. Merci à toutes ces énergies qui nous ont accompagnés et qui ont donné du sens à ce bistrot : Medhi, Ramin, Stan, Dimitri, Aymen, Nisar, Yacine, Mohamed, Boubakar, Mme Jourhi, Mme Bellanger, Keltoum, Mme Alaimi, Séverine, Mme Enjayed, Jean-François, Mr Gautron, Mr Joulin, Mariam, Bastien, Seun, Mm Abir, Jocelyne, Giselle, Armelle, Fabrice, Pépé, Sonia, Iptisen, Bari, Nourdine, Majda et sa maman, Sonia sa maman et sa sœur, Myriam, Saloua, Fatou, l’homme orchestre, Colette et toutes les autres personnes qui nous ont donné la main, accordé un peu de temps.


2007 : Journal d’espace

Breil Journal d’Espaces est une résidence d’artistes qui a proposé une rencontre entre le collectif Barricade et les habitants du Breil-Malville. De janvier à juin, les artistes ont travaillé aux côtés de mire avec trois groupes d’habitants pour réaliser des mobiliers urbains qui soient un support de dialogue entre des habitants et un quartier.

Le collectif méli-Mélo (association Takapres). Les femmes ont choisi de construire un banc pour pique-niquer sur le square Louis Feuillade, lieu où elles amènent leurs enfants et petits enfants les mercredis, le week-end et pendant les vacances.

Le Club Passerelle du Centre SocioCulturel. Les enfants ont choisi de construire une chaise longue à côté de la pataugeoire du quartier sur le square « pour avoir la plage au Breil ! »

Les jeunes du chantier Petits Boulots, eux, ont choisi de construire un banc près du City Stade, lieu où ils jouent au basket.

Pour rendre compte du processus mis en place entre le collectif et les habitants, 3 films et 3 pièces sonores et une édition du projet intitulée «Vues du Dehors», ont été réalisés. Tirée à 1700 exemplaires, un par logement, cette édition est une trace et virgule au sein du projet, elle a pour rôle de garder en mémoire et d’amener les problématiques à venir.


2006 : Accès par le passage

Les associations Mire et Apo33 élaborent des cartographies sonores et visuelles du quartier du Breil-Malville en engageant différents types d’actions qui utilisent l’espace public comme un un lieu de participation : un atelier radiophonique avec des lycéennes du lycée Carcouët et un atelier “chemin et quotidien” avec des enfants du centre socioculturel.

*Cadre : Chaque enfant (11 à 16 ans) selon l’endroit où il vit entretient un rapport différent au territoire et à la ville. Qu’il vienne de l’espace rural, de la cité ou du centre ville, il fabrique, chemine, invente des parcours et s’approprie ainsi autrement le territoire. L’idée est de proposer cet atelier dans des contextes variés pour les faire se confronter et provoquer une dynamique d’échange.

* Projet artistique et éducatif : Investir autrement le collège… relever, tracer, cartographier… L’idée est de créer une cartographie sonore à partir d’un chemin choisi par l’enfant dans la structure qui l’accueille. Les enfants fréquentent ce lieu régulièrement, quotidiennement, et s’en approprient certains espaces. Ils cheminent, créent des habitudes, des gestes. L’intérêt est de révéler cette appropriation et de lui proposer un cadre. Ce chemin devient une matière, un contexte, un prétexte pour travailler, à travers l‘image photographique et le son, l’observation, la description, la prise de conscience d’un espace et d’un territoire. Il s’agit d’apprivoiser ce chemin à travers des relevés (photographiques et sonores ) et des tracés à l’aide de différentes matières (crayons, cuivre) pour ensuite élaborer une cartographie. Le travail serait présenté et diffusé dans le cadre de la radio locale JET FM.

* Objectifs : Travailler les facultés d’observation et de description: L’idée est de relever, à travers l’utilisation de ces différents médiums, des indices afin de donner matière à décrire et faire ainsi émerger des points de vue. Les indices relevés lors des différentes étapes d’observation deviennent des outils pour entamer un travail de description qui prendra différentes formes : Description par la parole: l’enfant commence à choisir son chemin, à en parler, à le raconter / Description graphique : par l’intermédiaire de tracés, de dessins à l’aide de différents matériaux / Description sonore: articuler la description verbale aux relevés sonores … et au fil des séances une narration, une histoire, un souvenir, une fiction… peuvent émerger.

Atelier « Chez moi dehors » avec le centre Socioculturel du Breil-Malville

Mire et Apo 33 invitent les habitants à prendre des photos et à enregistrer des sons sur leur manière d’investir leur quartier : distribution de 50 appareils photos jetables et dictaphones aux habitants et associations du quartier, exposition du 1er au 8 juillet 2006 dans l’espace public des clichés et sons récoltés : 500 affiches et 4 points d’installations sonores ont habillé le quartier.

– La récolte, le 24 mai au square Louis Feuillade.

– Présentation des différentes actions du 1er au 8 juillet.

Affichage sur les murs du quartier des images récoltées par les habitants, installations sonores du projet radiophonique, du projet de l’atelier “chemin et quotidien” et des sons enregistrés par les habitants lors de la journée du 24 mai.

Ces rencontres et échanges se clôtureront le 8 juillet au soir au Breil-Malville par la projection du film « Amsterdam global village » de Johan van der Keuken.

Ce projet est possible grâce au soutien de l’École d’ Architecture de la Ville de Nantes, du Conseil Général de Loire -Atlantique, de la Préfecture de Région, de l’équipe de quartier du Breil-Malville et en collaboration avec le centre socio culturel du Breil-Malville et l’association Tak après.

Les commentaires sont fermés.

MIRE

info@mire-exp.org
17 rue Paul Bellamy
44000 NANTES
~
02 40 89 78 07
www.mire-exp.org